KilRoyTrip was here
Position Bas

Crash Wellington Moëlan-sur-Mer

Détails

  • Nom
    Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
  • Date
    1943-04-03
  • Lieu
    MOËLAN-SUR-MER
  • Contribution
    Yann
  • ID
    1696

Partagez

Memoriaux
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer

Mémorial au sein du cimetière communal rendant hommage à l'équipage du Wellington du 166 Squadron de la Royal Air Force abattu par la FLAK le 3 avril 1943 en mission de mouillage de mine

★ Sergent Arthur H. Radbourne. Pilote, 21ans, décédé.
★ Sergent Eric W.Aldridge. Observateur et mitrailleur, 32 ans, décédé.
★ Sergent Thomas Henry Luscombe. Mitrailleur, 22 ans, décédé.
★ Sergent Wallace Carter. Navigateur, décédé.
★ Sergent Jack Stock. Radio, décédé.

Le Sergent Arthur Henry RADBOURNE trouva la mort au court d'une mission de nuit de largage de mines au large de nos côtes à l'âge de 21 ans, le 3 avril 1943, ainsi que ses quatre hommes d'équipage, les Sergents : Eric-William ALDRIDGE, 32 ans Thomas Henry LUSCOMBE, 22 ans Wallace CARTER (âge inconnu) Jack STOCK , 23 ans A bord du bombardier Vickers-Wellington X HS 631 
Jeudi 3 Avril 1943, base aérienne de Kirmington dans le Lincolnshire, sur la côte est de l'Angleterre. Une formation de 8 bombardiers décolle en soirée avec pour objectif le largage de mines sous-marines dans le chenal de Lorient-Groix, sur la route des sous-marins allemands
Au cours de cette mission de nuit, la FLAK allemande est active. Le bombardier est repéré, mitraillé. Le sort en est jeté, l'avion et son équipage sont perdus. Nous ne saurons jamais dans quelles conditions le jeune homme est tombé à la mer. D'après la version officielle, il serait mort d'hypothermie. Mais d'après les témoignages des pêcheurs qui ont ramené son corps, ce serait plutôt d'une hémorragie interne. En revanche, les corps de ses quatre co-équipiers n'ont jamais été retrouvés. 
Le lendemain, vendredi, Joseph LE TORREC et son équipage, à bord du bateau de pêche "l'Ange. Gardien", trouvent le corps du jeune pilote. Ils sont à 20 miles du Port de Brigneau, leur port d'attache. La montre d'Arthur Radbourne, arrêtée à 23 H, indique que son corps a dérivé dans les courants venant de Groix pendant 12 H, maintenu à la surface par son gilet de sauvetage. 
De retour au Port, l'occupant se saisit de la dépouille, la place sous bonne garde en intimant l'ordre à Joseph Le Torrec d'organiser un enterrement discret. Mais c'est en réalité une foule considérable et recueillie qui se prépare à rendre les derniers hommages au jeune aviateur. 
Or, le jour prévu, rendus furieux par cette marque de défi des Moelanais, les Allemands refusent de donner le cercueil et dispersent la foule en tirant des coups de feu en l'air. Un aumônier militaire allemand protestant assurera l'inhumation du Sergent Arthur Henry Radbourne un jour plus tard, sans témoins, après cependant lui avoir rendu les honneurs militaires. 
Après la guerre, la sépulture du Sergent Radbourne fut honorée et révérée par les témoins directs de ce drame. La famille de Joseph Le Torrec et celle de Marie Scavennec (la Directrice de l'école de Brigneau) eurent des contacts avec la famille du Sergent Radboume, à Londres, pendant quelques années. 
Puis, en raison de la disparition de ces témoins, ainsi que de la localisation dissimulée de la tombe, celle-ci glissa progressivement dans l'oubli. 
C'est en 2012, 69 ans plus tard:à la faveur de la première visite d'un neveu du Sergent Radbourne, Trevor JONES ainsi que son épouse Patricia, aujourd'hui établis en Australie, que cette sépulture retrouva sa place dans l'Histoire et la Mémoire des Moelanais. 
La Municipalité de Moélan-sur-Mer reçu chaleureusement la famille JONES et organisa une très émouvante cérémonie le 6 septembre 2012, deux mois à peine après l'inauguration à Londres par la Reine Elisabeth Il de l'impressionnant Mémorial au Bomber Command, érigé à la gloire des aviateurs tombés au cours de la Seconde Guerre Mondiale
L'Histoire nous rappelait à notre devoir de gratitude devant l'ampleur des pertes humaines subies par la Grande Bretagne et les pays du Commonwealth au cours de la seconde guerre mondiale
Grâce à la publication des photos de la commémoration sur Internet, la branche de la famille du Sergent demeurée en Angleterre a pu renouer avec ses cousins australiens perdus de vue depuis plus de cinquante ans I Le site officiel de la Mairie de Moélan consacre une page dédiée et actualisée à cette histoire extraordinaire par de nombreux aspects. Par ailleurs, l'Association des Médaillés Militaires de Moêlan poursuit ses recherches concernant les quatre autres membres d'équipage. 
Au-delà de ces cinq héros, cet hommage s'adresse aux 55 573 aviateurs britanniques et alliés de la "Volunteer Reserve" du Bomber Command, qui ont sacrifié leurs jeunes vies (22 ans de moyenne d'âge) pour libérer la France et l'Europe de la tyrannie nazie
Crédit photo Philippe Boudot
 
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer.
Memoriaux
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer.
Memoriaux
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer.
Memoriaux
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer.
Memoriaux
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer.
Memoriaux
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer.
Memoriaux
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer
Crash Wellington Moëlan-sur-Mer.
Memoriaux

Crash Wellington Moëlan-sur-Mer

Kilroytrip Android application