KilRoyTrip was here  75e anniversaire
Position Bas

Détail : Naufrage HMCS Hatabaskan

Détails

  • Nom
    Naufrage HMCS Hatabaskan
  • Date
    1944-04-29
  • Lieu
    SANTEC
  • Contribution
    BOUDOT Philippe
  • ID
    2300

Pour aller plus loin

  •  

Partagez

Memoriaux
Naufrage HMCS Hatabaskan
Naufrage HMCS Hatabaskan
In memoriam et pro gloria.
Le 29 avril 1944, le destroyer Canadien "HMCS Hatabaskan" a été torpillé au large de cette côte, au cours d'un combat naval
Des 261 marins alliés, 128 ont trouvé la mort pour la Libération de la France et le retour à la paix.
91 d'entre eux reposent depuis en terre Bretonne.
11 ont été inhumés à Santec

Le 29 avril 1944, vers 3 heures du matin, l'Athabaskan patrouille avec sa sister-ship, le destroyer Haida, à l'appui d'une opération britannique de pose de mines au large des côtes de la France près de l'embouchure de la rivière de Morlaix. Il reçoit le premier d'une série d'ordres de l'Amirauté d'intercepter des navires de guerre allemands près de l'île de Batz repérés par un radar côtier dans le sud de l'Angleterre. Durant l'affrontement naval entre la flottille alliée et deux torpilleurs allemands, le T27 et le T24, il est coulé au large du phare de l'Île Vierge dans un combat. Ce naufrage causa la mort de 128 marins, 44 ont été secourus par l'Haida et 83 ont été faits prisonniers par trois dragueurs de mines allemands sortis des côtes après le départ de l'Haida. Le T27 fut également perdu dans la bataille et alla s'échouer près de Kerlouan. Les corps de 60 marins ont été inhumés dans le carré militaire du cimetière de Plouescat.

Jean Postec, cultivateur à Plouescat, témoigne : « Dans la nuit du 28 au 29 avril, je suis réveillé par de puissantes explosions venues du large. Au petit matin, je me rend sur la plage de Menfig afin de voir ce qui a pu se produire, et assiste à une scène dramatique. La mer est noire de pétrole et parsemée de dizaines de corps et de nombreux débris. Certains rescapés tentent tant bien que mal de rejoindre le rivage à travers le courant et les plaques de mazout. J'essaie d'apporter mon aide autant que je peux aux naufragés en les aidant à enlever leurs bouées et leurs habits noirs de mazout, et en ramenant les corps sans vie sur le sable. Terriblement marqué par cette journée, je ramène chez moi ces gilets de sauvetage, en souvenir du naufrage du destroyer canadien HMCS Athabascan, et de tous ces pauvres marins en détresse. »
Source Wikipedia

Crédit photo et contribution Philippe Boudot.

.
 
Naufrage HMCS Hatabaskan
Naufrage HMCS Hatabaskan.
Memoriaux

Naufrage HMCS Hatabaskan