KilRoyTrip was here  75e anniversaire
Position Bas

Détail : Base V3 de Mimoyecques

Détails

  • Nom
    Base V3 de Mimoyecques
  • Lieu
    LANDRETHUN-LE-NORD
  • +33 3 21 87 10 34
  • Contribution
    ORION
  • ID
    280

Partagez

Musees
Base V3 de Mimoyecques
Base V3 de Mimoyecques
La base de Mimoyecques est située dans le nord, sur la commune de Landrethun-le-Nord et fut construite entre 1943 et 1944 pour recevoir une nouvelle arme de la catégorie des « Armes Spéciales » (Nom de code Wiese – Prairie). Après la bombe volante V1 et la fusée V2, voici le canon V3, un engin diabolique destiné à bombarder Londres.
Le V3 est une nouvelle pièce d'artillerie à canon lisse codée Hochdruckpumpe (pompe à haute pression ou HDP) d'une longueur avoisinant les 100 mètres pour un calibre de 150 mm. Le long de ce canon sont disposées 32 chambres latérales inclinées destinées à accroître l'accélération de l'obus avant sa sortie du tube, ce qui lui confère une vitesse supersonique.
Bien que le projet n'en soit qu'à sa période d'essais, Hitler ordonne la construction d'une base capable de lancer des projectiles à grande vitesse et sur une grande distance, avec pour objectif la ville anglaise de Londres. L'arme étant par définition d'une longueur imposante, il est de ce fait impossible de la déplacer. Il faut donc trouver un site le moins éloigné possible de la cible tout en assurant sa sûreté contre les bombardements aériens. Le nord de la France est choisi pour sa proximité des côtes anglaises.
On creuse donc un labyrinthe de tunnels sous une colline calcaire haute de 158m, à une distance de la capitale anglaise de 165 km, distance suffisante pour atteindre la cité tout en conservant une marge de sécurité. Ce labyrinthe doit relier 5 puits obliques pour recevoir 5 canons par puits, soit 25 canons, permettant ainsi une cadence de tir de 10 coups par minute, 600 obus par heure. Le site judicieusement choisi profite de la présence d'une pièce de 280 mm K5 à Hydrequent distante de seulement 5 km, et de la voie ferrée toute proche de Calais/Boulogne. Les travaux débutent en septembre 1943. 5000 personnes travaillent dans cette ruche en effervescence, prisonniers et ouvriers du STO, mais aussi 450 mineurs allemands. L'ouvrage est aujourd'hui un musée..
 
Base V3 de Mimoyecques
Crédit photo Bodoklecksel.
Musees
Base V3 de Mimoyecques
Crédit photo Bodoklecksel.
Musees
Base V3 de Mimoyecques
Crédit photo Bodoklecksel.
Musees

Base V3 de Mimoyecques