KilRoyTrip was here  75e anniversaire
Position Bas

Détail : Batterie de la pointe Saint-Gildas

Détails

  • Nom
    Batterie de la pointe Saint-Gildas
  • Lieu
    PRÉFAILLES
  • Contribution
    Julien Garnier
  • ID
    1672

Partagez

Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Batterie de la pointe Saint-Gildas

Texte du panneau:
La Pointe Saint-Gildas est devenue un terrain militaire en 1937, copropriété de la Marine française qui y prend position et installe des canons de 105 mm ainsi qu'un poste de commandement. Le 18 juin 1940, avant l'arrivée des Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale, les militaires français sabotent les canons et s'en vont.
Les Allemands arrivent le 21 juin mais prennent réellement possession de la Pointe au mois d'août 1940.
Zone côtière et point fortifié important, limite sud de la Forteresse de Saint-Nazaire, Préfailles s'est trouvé, dès 1941, en zone interdite ; dès le début de l'occupation, toutes les personnes qui ne purent justifier de six mois de résidence continue à Préfailles avant l'arrivée des Allemands furent refoulées hors de la zone interdite.

Toute la Pointe Saint-Gildas formait un camp retranché dont l'accès était interdit par des champs de mines et des barbelés. Il s'agit d'un périmètre que l'on nomme " Batterie de la Pointe Saint-Gildas " réunissant une centaine de soldats. La construction des casemates s'effectue à partir de 1942 dans le cadre du Mur de l'Atlantique. L'organisation TODT recrute à Nantes et dans les environs : ce travail est pour les jeunes une possibilité d'éviter le départ pour l'Allemagne au titre du service obligatoire. Sur cette ligne de blockhaus, on remarque tout autour de la meurtrière des dégradés appelés casquettes Todt censées renvoyer les éclats en cas de tirs adverses. Sous les casemates sont installés des canons 75 mm d'une portée de 11000 mètres. Les canons sont servis par des artilleurs. Un sous-officier chef de pièce se trouve à l'entrée et reçoit par téléphone les paramètres de tir. Il les transmet au pointeur et un tireur finit le travail.

Les douilles tombent par terre et sont poussées dans une cuve. Sur l'un des blockhaus, celui situé le plus près du parking de la Pointe, des fers dépassent. Il y en avait sur tous les ouvrages, pour tenir des filets de camouflage. 

.
 
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus
Batterie de la pointe Saint-Gildas
Crédit photo Julien Garnier.
Blockhaus

Batterie de la pointe Saint-Gildas