KilRoyTrip was here  75e anniversaire
Position Bas

Détail : Butte des Fusilles de La Matière

Détails

  • Nom
    Butte des Fusilles de La Matière
  • Lieu
    RENNES
  • Contribution
    Christophe Roullier
  • ID
    1919

Partagez

Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Butte des Fusilles de La Matière

LA BUTTE DE LA MALTIÈRE 
Vous êtes ici au lieu-dit « La Maltière », un ancien terrain militaire et lieu d'exécution des résistants durant l'occupation. 
• UN TERRAIN MILITAIRE • 
Avant la seconde guerre mondiale, c'est un stand de tir où viennent s'entraîner les militaires des casernes rennaises et les hommes accomplissant leur service. En 1937, l'armée décide de construire une butte de terre afin que les soldats s'entraînent à tirer. 

L'OCCUPATION ALLEMANDE • 
Le 18 juin 1940, les Allemands arrivent à Rennes et prennent possession de tous les bâtiments et casernes militaires. Ils occupent également la commune de St-Jacques de la Lande qui possède un aérodrome et de nombreux terrains militaires comme celui de la Maltière. Durant l'occupation, ce stand de tir est transformé en un lieu d'exécution des résistants. C'est à la Maltière que 76 hommes, condamnés par le tribunal militaire allemand de Rennes, sont exécutés. Les Allemands restent sur les lieux jusqu'à la libération de Rennes le 4 Août 1944. 

UN LIEU DE COMMÉMORATION • 
À la fin de la guerre, ce site devient un lieu d'hommage et de souvenir de la Résistance. Depuis 1947, chaque année, des cérémonies sont organisées le 4 août et le 30 décembre. Par ces commémorations, c'est à l'ensemble des hommes qui ont lutté et résisté pour notre liberté que nous rendons hommage. 


76 HOMMES FACE À LEUR DESTIN 
Trois mois après leur arrivée, le 17 septembre 1940, les occupants commencent les exécutions. Marcel Brossier, un Rennais, est le premier fusillé breton à titre « d'exemple », pour avoir coupé un câble de transmission téléphonique. Le deuxième, Roger Barbé, est de Lannion. Après eux, 74 exécutions suivent. La plupart sont employés des chemins de fer, ouvriers, tous condamnés par le tribunal allemand pour avoir commis des actes de sabotage contre l'occupant. 

LA FUSILLADE DU 30 DÉCEMBRE 1942 • 
Le 30 décembre 1942 a lieu l'exécution qui marqua le plus les esprits de Ici population rennaise. Vingt-cinq hommes de 19 à 43 ans sont fusillés par groupes de deux ou trois entre 9h20 et 10h18. Ces hommes faisaient partie du mouvement de résistance "l'Organisation Spéciale", proche du parti communiste. Ils organisent des actes de sabotage, divers attentats contre les organisations collaboratrices, mais n'ont jamais causé la perte de vies humaines. 

LES EXÉCUTIONS SUIVANTES • 
Après le 30 décembre 1942, les résistants arrêtés sont le plus souvent transférés à Paris pour être fusillés au Mont-Valérien ou déportés dans de nombreux convois. A la Maltière, les exécutions reprennent de mars à juillet 1944. Malgré une forte répression, avec de nombreuses arrestations et déportations, les actions de résistance se multiplient (propagande, sabotages, etc ..). Deux jours après le débarquement des alliés en Normandie, le 6 juin 1944, beaucoup d'exécutions ont lieu dans l'enceinte de la caserne du Colombier. 

Contribution et crédit photo  Christophe Roullier

.
 
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux
Butte des Fusilles de La Matière
Crédit photo Christophe Roullier.
Memoriaux

Butte des Fusilles de La Matière